Comment signaler votre présence ?

Le séisme dont vous venez d’être victime a été très fort, mais vous avez survécu. Si vous êtes malheureusement coincé dans les décombres, car tout s’est effondré autour de vous, et que vous n’êtes pas blessé ou très légèrement, vous êtes en mesure de gérer cette situation très stressante.

Nos 40 ans d’expérience nous prouvent que, si vous n’êtes que très légèrement blessé, vous avez des chances de survivre à condition de vous mettre en situation « d’économie biologique ». Lors du séisme d’Haïti en 2010, nous avons sauvé une jeune femme au bout de 8 jours. Elle s’était mise en situation mentale de ne pas abandonner sa vie aux ténèbres. C’est ce qui lui a permis de tenir sans eau et sans nourriture.

 

Vous êtes dans votre logement

La table sous laquelle vous vous êtes précipité a tenu le choc mais beaucoup d’objets sont tombés (faux plafonds, meubles, luminaires). Essayez si possible de dégager un minimum d’espace vital pour vous permettre de bouger vos bras et vos jambes et contrôlez vos éventuelles blessures.

Si vous entendez du bruit à l’extérieur ; manifestez-vous en criant (mais ne vous épuisez pas à crier en permanence) vous pouvez également frapper sur le sol en utilisant un code connu des équipes de recherche (Search and Rescue S.A.R.) du monde entier : le S.O.S. en Morse : … ---… soit trois coups brefs, suivis de trois coups espacés et ensuite de nouveau trois coups brefs.

Si une équipe Search and Rescue explore les débris de votre immeuble, elle enverra probablement un chien de recherche pour vous détecter. Votre odeur attirera le chien. S’il vous détecte, il aboiera !

L’équipe de recherche pourra également mettre en œuvre une recherche par système de captation des sons. Elle enverra un premier signal de 5 coups frappés sur le sol très rapidement puis 4 coups plus espacés (cela ne correspond pas à un signal Morse). Si vous entendez cet appel, répondez comme indiqué ci-dessus (code Morse). Si vous êtes en mesure d’appeler, criez le mot « HELP, HELP, HELP » (trois fois). Puis attendez que l’équipe SAR renvoie de nouveau un signal 4 coups frappés et répondez à nouveau. L’équipe SAR cherchera alors à entrer en contact vocal avec vous.

Utilisation de votre téléphone portable.

Si vous avez la chance d’avoir un téléphone portable sur vous, attendez la fin des secousses pour tenter d’appeler un de vos contacts. En espérant que les émetteurs GSM ne se soient pas écroulés avec le reste, vous aurez peut-être une chance de recevoir du réseau et que votre appel aboutisse. Sinon inutile de vous évertuer à appeler, économisez la batterie de votre appareil pour plus tard. Laissez votre appareil en mode veille « économique » (si vous avez cette fonction) ; si quelqu’un essaye de vous joindre, vous pourrez répondre.

Inutile de regarder les heures passer, voir les jours défiler, l’écran de votre téléphone consomme votre batterie s’il est allumé. Concentrez-vous sur votre survie. Respirez profondément pour bien oxygéner votre cerveau, évitez d’inhaler de la poussière en mettant un mouchoir sur votre visage.

A défaut de pouvoir appeler, vous pourrez toujours utiliser votre téléphone en système d’appels sonores. Pour cela repérez la fonction « réglages sonneries » et choisissez une sonnerie stridente « style klaxon d’alerte ». Si vous entendez des bruits autour de vous, déclenchez le test de sonnerie plusieurs fois, cela pourra peut-être signaler votre présence, puis après ce déclenchement criez à nouveau « HELP, HELP, HELP ».

Sachez qu’après quelques jours de confinement sous les décombres, vous commencerez à vous déshydrater, vous saliverez moins et il vous sera plus difficile de crier. Donc réservez votre téléphone pour ce moment-là.

Soutenez les projets présentés par
Secouristes Sans Frontières
et Secouristes Sans Frontières Medical Team.

Le don à FONDS DE DOTATION SECOURISTES SANS FRONTIERES ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

Logo Fonds de Dotation SSF
© 2009-2019 | Secouristes Sans Frontières